FAQ Loupes binoculaires

Vous trouverez dans cette Foire Aux Questions dédiée aux aides optiques quelques renseignements qui, je l’espère, vous permettront d’avancer dans votre réflexion voire de passer à l’action.

Ce jeu de questions et de réponses peut s’avérer insuffisant en fonction du degré de maturité de votre réflexion. Le mieux est encore d’inviter un professionnel de l’optique dentaire à venir vous voir travailler dans votre univers quotidien.

Dans le but de vous aider, je reste à votre entière disposition pour tout complément d’information par mail, téléphone ou RDV.

Espérant vous rencontrer très prochainement.

Emmanuel GUIGON

Président Dental One

  • A quoi peuvent me servir des loupes au cabinet ou pourquoi devrais-je investir dans une paire de loupes binoculaires ?

    Vous faites peut être partie des 50% de dentistes français non équipés ou déjà équipés mais qui souhaitent changer de loupes binoculaires ?

    Vous en avez probablement déjà parlé avec un confrère, une consoeur. Ceux-ci vous ont vanté les mérites de leurs propres achats. Vous avez peut être intégré un cabinet dans lequel un confrère/une consoeur vous a prêté son matériel. Vous avez peut être participé à une journée anfoc ou à un TP ? Le partenaire optique de la journée vous a fait essayer un des ses équipements et cela vous a semblé bien.

    Voilà l’heure est maintenant au choix mais pour quoi opter dans cette forêt de possibilités ?

    Si vous êtes en train de lire ces quelques lignes c’est sans doute que vous voulez tranquillement faire une synthèse de toutes les informations que vous avez pu glaner. Je vais vous y aider.

  • On me parle de différents grossissements pour faire quoi ?

    Dans le cadre d’un premier équipement ou pour des omnipraticien(ne)s les aides optiques de grossissement X2.5 X2.7 sont particulièrement adaptées car elles vous procurent énormément de confort : vous avez à la fois un large champ opératoire, qui embrasse l’intégralité de l’ouverture buccale, et beaucoup de netteté dans la profondeur de champ et cela quelque soit votre distance de travail (généralement entre 30 et 45 cm). C’est l’outil idéal.

    Si vous êtes déjà équipés ; il y a fort à parier que vous vous orienterez vers des loupes à plus fort grossissement (de l’ordre de X3.5 à X5.5) :

    • soit parce que votre pratique a évolué
    • soit parce vous avez besoin de plus de précision sur certains actes (endo, muco gingivale, facette, paro, taille etc….)
  • Plus cela grossit mieux c’est ?

    Oui et non pour les raisons évoquées ci-dessus.

    Si vous êtes débutant et que vous vous faites conseiller des aides optiques trop puissantes c’est-à-dire avec un trop fort grossissement (tout est relatif et dépend de votre pratique) vous risquez de le regretter rapidement. En effet, il faut savoir que plus le grossissement est important plus le champ opératoire se rétrécit c’est à dire qu’au lieu d’avoir en vision une bouche complète avec un grossissement X2.5 vous n’aurez plus qu’une partie d’arcade avec un x4.8 et encore moins avec une paire de X5.5 (1/2 dents par exemple). La seconde conséquence non négligeable, vous aurez une netteté dans la profondeur de champ qui se réduira aussi drastiquement.

  • Ca m’apporte quoi au quotidien ?

    3 avantages indéniables

    1) Améliorer votre vision :

    La dentisterie devient au fil du temps, de plus en plus précise, à telle enseigne que l’on parle désormais de micro-chirurgie. Si vous souhaitez travailler avec précision, sur des petites zones de travail de l’ordre du centimètre carré, cela implique nécessairement de bien voir ce que vous faites (taille des dents, pose de facettes, muco gingivale, sutures, travail dans l’alvéole, repérage des entrées de canaux endo etc…)

     2) Améliorer votre posture :

    Il ne se passe pas une semaine sans que nous n’ayons un article sur les TMS et les dentistes, les aides optiques en dentisterie, l’ergonomie au fauteuil etc….

    Côté études/questionnaires, même si les années diffèrent, que nous prenions une étude récente ou plus éloignée, il y a des similitudes flagrantes dans les résultats. Vous souffrez ! Ces analogies démontrent à l’évidence que les postures, très peu enseignées à la faculté) ont un impact direct sur les maux que vous avez ou qui se déclencheront tôt ou tard. On estime que vous êtes près de 80% à avoir des problèmes de dos et de cervicales. Les aides optiques vont vous aider à vous tenir de façon plus appropriée. Des zones d’habitude compliquées (6 et 7 sur la mandibule) deviendront plus visibles, plus accessibles car vous aurez réduit la distance œil/tâche. Plus besoin de vous contorsionner pour travailler efficacement.

    Les aides optiques seront une aide tout à fait précieuse évidemment dans tous les cas où vous allez travailler de façon indirecte, avec un miroir et a fortiori à 4 mains.

    Nb : Lors des essais en cabinet, les assistantes voient tout de suite le changement de posture des praticiens/nnes avec lesquel(le)s ils ou elles travaillent au quotidien.

    3) Réduire votre stress :

    Comme vous voyez mieux,  l’identification du problème et le passage à l’acte sont plus rapides et se résolvent plus efficacement d’où un gain de temps.

    Votre concentration devient, au fur et à mesure de votre pratique, moins intense, car les données visuelles que vous récupérez et que votre cerveau analyse sont de meilleure qualité : vous êtes plus efficace et moins fatigué lorsque vous quittez votre cabinet chaque soir et à plus forte raison à la fin de la semaine.

  • Ca fonctionne comment ?

    Pour faire simple : de X2.5 à X3.2, les fabricants utilisent la technologie dite de Galilée du nombre du physicien.

    Ce système optique se compose d’un objectif qui est une lentille convergente, et d’un oculaire divergent. Les rayons lumineux vont traverser les zones marginales du système galiléen. L’œil va capter cette image, avec toutes les aberrations propres à ces zones. L’image ne sera pas inversée. Le défaut de la lunette de Galilée réside dans son astigmatisme : les rayons ne sont pas diffractés avec le même angle et se coupent en une zone et non en un point, l’image ne sera pas parfaitement relayée et comportera alors des aberrations géométriques et chromatiques.

    Pour les grossissements au-delà de X3.2 X3.5, on utilise la technologie prismatique ou képlérienne du nom de l’astronome Képler. Le système de Kepler est compose de deux lentilles convergentes, à la différence du précédant système. Les aberrations sont à peine perçues car il y a la présence d’un diaphragme. Plus le diaphragme est petit, moins il y a d’aberrations. L’image est inversée, mais ce système comprend des prismes qui permettent de redresser l’image.

  • On m’a parlé de flip up et de transfixées, c’est quoi au juste ?

    Vous trouverez aussi les termes « rabattables » pour flip up et « TTL » pour transfixées. C’est le côté amovible ou non des télescopes.

    Dans le premier cas de figure ceux-ci pourront se relever laissant les verres porteurs sans aucun obstacle. Vous verrez ainsi droit devant vous et pourrez remettre vos télescopes pour commencer ou reprendre un acte. Dans le second cas les télescopes sont intégrés directement dans les verres porteurs de votre monture en salle blanche à l’atelier. Vous verrez votre zone périphérique au dessus de vos télescopes.

    Le marché des loupes binoculaires dentaires s’oriente de plus en plus vers le marché des « Through the Lens » ou TTL.

    Pour de multiples raisons :

    • Le poids des flip up est supérieur d’environ 20% par rapport à un système hyper léger comme certaines TTL. Cela compte à la fin de la journée !
    • Les flip up se dérèglent très facilement et ne sont pas faites spécifiquement pour une personne.
    • Le départ de l’œil est loin du début des télescopes d’où une réduction drastique du champ opératoire. Si vous êtes omnipraticien c’est un réel handicap.

    Enfin sur les flip up, on risque d’avoir de la contamination croisée si on manipule les molettes de réglage avec ses doigts.

  • Est-ce que je dois prendre la lumière LED avec ma paire de loupes ?

    C’est indissociable !

    Même si les nouvelles technologies sont entrées en force ces dernières années au cabinet avec les led ou avec la possibilité de faire varier l’intensité selon le moment de la journée pour « singer » la lumière naturelle, on n’a pas encore trouvé de système qui évite les zones d’ombre. C’est peut être ce que vous pensez.

    Eh bien ce n’est pas le cas ! Les loupes co-axiales permettent en effet de travailler sans zones d’ombre. Comme le disait déjà Benjamin Cortasse dans un article de 2015 paru dans « Le fil dentaire » : Nous passons nos journées à articuler nos scialytiques, dû à l’éternel problématique des zones d’ombres. Le fait d’ajouter une lumière coaxiale résout totalement les ombres portées, car la source de lumière émise au centre de la monture, se situe toujours dans l’axe de vision. L’ombre se retrouve à l’arrière de l’instrument et n’est plus visible par l’utilisateur. Cet apport est un plus dans le confort quotidien ».

  • Je suis omnipraticien. Que me conseillez-vous ?

    Une partie de la réponse à votre question a déjà été fournie au paragraphe précédent sur les grossissements.

    Il est important d’ajouter que nous tiendrons compte d’éléments personnels lors de la fabrication de votre équipement sur mesure soit en considération de votre âge (apparition de la presbytie par exemple) ou parce que vous avez déjà des corrections (bilan ophtalmologique). Nous intégrerons dans vos verres porteurs une distance intermédiaire (généralement entre 80 et 150 cm) qui vous permettra de voir avec netteté un écran sur votre unit, un ordi ouvert à proximité avec un dossier patient, l’instrumentation, les préparations de votre assistante etc…

  • Je pose des implants au cabinet, qu’est ce que les loupes peuvent m’apporter ?

    Vous devrez privilégier un grossissement supérieur à X3.5. Comme pour l’endodontie ou la parodontologie, une vision grossissante vous  apportera beaucoup de confort de travail, une augmentation de la précision de vos gestes, la possibilité de travailler avec des fils de suture plus fins etc….. Elles vous permettront d’améliorer la qualité des soins apportés à vos patients.

    Dès la phase de diagnostic (cas de lésions suspectes par exemple), dans laquelle le contrôle visuel joue un grand rôle, vous aurez déjà un jugement plus assuré.

    Ensuite, dans la réalisation de l’acte lui-même qu’il s’agisse :

    • de l’avulsion et du travail dans l’alvéole pour éliminer les tissus de granulation,
    • de la pose de l’implant en lui-même et du matériau de comblement,
    • de la décontamination du biofilm sur les spires d’un implant (cas d’une péri implantite)
    • de dénudation radiculaire avec pose de lambeaux etc….

    La précision de vos soins vous permettra d’être davantage mini invasif, plus conservateur….surtout si vous travaillez avec un laser ErYag.

    Côté instrumentation, pensez bien, si vous n’êtes pas encore équipé, qu’il faudra certainement opter pour des instruments plus petits (vos aides optiques vont aussi grossir vos instruments traditionnels qui rentreront dans le champ opératoire !)

    Vos sondes traditionnelles DG16 ou 17 pourront être remplacées avantageusement par des micro-sondes. Vous devrez opter pour des fraises à col long et petits diamètres. De même l’aspiration sera faite par des micro-canules. Les lames de bistouris seront plus petites et plus fines. Les manches seront avantageusement ronds pour vous procurer un contrôle de la rotation de vos mouvements etc….

    De bien petits changements matériels eu égard à la satisfaction grandissante dans la réalisation de vos actes !

  • Je suis paro ou j’ai bcp de cas de parodontite, gingivite etc…. qu’est ce que les loupes peuvent m’apporter ?

    Les loupes binoculaires sont a priori plus indiquées que le microscope même si je connais quelques paro qui utilisent le microscope pour leur activité. En effet, en paro, vous travaillez souvent par secteur (excepte pour la chirurgie parodontale).

    Le fait d’être plus précis vous permet :

    en amont :

    de poser un diagnostic plus sûr (la plaque dentaire, de tartre supra et sous gingival). Si vous utilisez une petite caméra sur votre monture, cet outil de communication vous permettra de montrer à vos patients les zones rétentives de plaque dentaire. Ce qui paraissait une contrainte pour votre patient lui apparaîtra comme ludique et compréhensible. Il sera ainsi plus impliqué dans son traitement.

    pendant :

    • d’éliminer plus efficace le tartre sous gingival lors d’un débridement et minimiser le traumatisme des tissus.
    • d’être davantage conservateur dans vos actes et de mieux préserver un biotype parodontal fin
    • d’améliorer votre chirurgie parodontale (lambeaux, greffe muco-gingivales, micro-sutures, greffons ; mise en place de matériaux de comblement etc.)

    après :

    d’être plus serein dans les suites post opératoires de vos patients. En effet, le grossissement visuel que les loupes vont vous apporter va permettre l’utilisation d’aiguille et de fils de sutures de très petite taille. Vous obtiendrez ainsi des contacts berge à berge d’excellente qualité qui permettront une cicatrisation de première intention. Globalement les suites seront moins traumatiques et favoriseront une meilleure vascularisation.

    Vous l’aurez compris la vision au plus près de la réalité permet d’éviter des traumatismes aux tissus, d’améliorer la vascularisation et par voie de conséquence d’accélérer la cicatrisation. Esthétiquement, d’un point de vue fonctionnel les résultats seront optimisés grâce à l’utilisation des aides visuelles.

  • Je suis endo, qu’est ce que les loupes peuvent m’apporter ?

    Les aides visuelles s’avèrent rapidement indispensables, si vous souhaitez faire de l’endodontie de qualité.

    En effet, comment imaginer que vous puissiez  poser le meilleur diagnostic si l’on ne voyez pas la réalité des choses ?

    Les loupes binoculaires vont vous permettre :

    • d’observer des entrées canalaires (notamment pour trouver le deuxième canal présent régulièrement dans la racine mesio-vestibulaire de la première molaire maxillaire),
    • de distinguer les différentes teintes observables (du tissu canalaire hémorragique au sillon inter-canalaire brun en passant par le pulpolithe blanc crayeux). Vous allez ainsi établir une véritable cartographie du plancher, afin d’avoir un accès optimal au réseau canalaire,
    • d’observer des courbures radiculaires et des bifurcations,
    • détecter des fêlures, des fractures coronaires ou radiculaires : vous pourrez ainsi confirmer existence, en préciser leur étendue et leurs limites anatomiques afin par voie de conséquence en tirer la meilleure décision thérapeutique,
    • de manipuler des matériaux comme le MTA et l’hydroxyde de calcium, respectivement dans l’obturation a apex largement ouvert et dans l’apexification,
    • de retraiter (reprise de la cavité d’accès, élimination des débris de ciment et de gutta-percha) ou lors de la dépose de tenons radiculaires et d’instruments fractures (limite le délabrement dentaire),
    • de traiter des perforations,
    • d’obturer de façon rétrograde et étanche,
    • de traiter des résorptions externes,
    • d’opérer des résections apicales.

    Il est aussi un exercice classique de l’endodontie où les loupes binoculaires vont vous être d’une très grande utilité c’est lors du parage canalaire. En effet, et surtout si vous utilisez un laser Eryag, vous allez contrôler  l’évacuation des débris pulpo-dentinaires créés par le passage successif des instruments manuels et rotatifs. Vos aides optiques vont améliorer la visualisation et l’éviction de la boue dentinaire. La qualité de l’obturation n’est elle pas directement liée à la qualité de votre préparation ?

    Pour ceux qui comptent s’orienter vers un exercice exclusif, il y a fort à parier que les loupes binoculaires trouveront leur limite. En effet, tant d’un point de vue qualité de l’optique qu’ergonomie (posture optimale pour des traitements longs) le microscope opératoire, surtout s’il est couplé à un système vidéo, me semble être un outil encore plus performant (nous y reviendrons dans une autre FAQ dédiée car nous importons aussi ce type de matériel)

  • Je suis ortho, qu’est ce que les loupes peuvent m’apporter ?

    Vous êtes, comme votre confrère pédodontiste, amené à soigner des enfants. Vos aides optiques vont devenir de précieuses alliées !

    En effet, elles ont un impact incroyable sur un jeune public et servent immédiatement d’élément de communication. Vos loupes binoculaires vont avoir un effet d’aimant sur vos jeunes patients. Le questions vont fuser :  « A quoi ca sert ? Comment ça marche ? Est-ce que je peux essayer ? ». Autant d’occasions que vous aurez pour saisir la balle au bond et renforcer votre relation patient-praticien.

    Côté soins, dans les actes que vous réalisez le plus souvent, nul doute que beaucoup concernent les lactéales, (plus petites que les définitives), les poses de brackets, les retraits des verrous, les excès de colles etc…

    L’apport de vos loupes sera d’une très grande utilité. Vos soins deviendront plus faciles.

  • Je souhaite donner une image plus moderne de mon cabinet, j’imagine que cela en fait partie ?

    Si vous vous décidez à acquérir une paire de loupes binoculaires c’est, à mon avis, pour les 3 principales raisons évoquées plus haut. Nul doute que vos aides optiques vous aideront à dégager une image de modernité, de technologie vis-à-vis de vos patients ou la renforcera si vous êtes déjà équipé d’autres produits numériques. Ce sera la conséquence mais non la cause de votre investissement.

  • Pour mon patient ca change quoi ?

    Comme vous voyez mieux, vous êtes plus précis dans tous vos actes qu’ils soient pré-per et post opératoires donc vous  soignez mieux votre patient, qui le perçoit et cela augmente chez lui la valeur perçue de votre travail.

  • Est-ce vraiment dur de s’y mettre ? Combien de temps vais-je passer à m’y habituer ?

    Plus le grossissement est petit, plus le temps d’adaptation, la courbe d’apprentissage, sera court. Globalement en une semaine vous devriez trouver vos points de repère, quelque soit le grossissement. Le fait que vous ayez sur la même monture votre verre porteur, éventuellement corrigé, avec une vision intermédiaire nette (de 80 à 150 cm généralement) et des télescopes qui vous permettent de « plonger » dans la bouche de vos patients, en vision de près, impliquent un petit peu d’adaptation. Si vous travaillez à 4 mains, vous aurez peut être moins besoin de la vision périphérique ou intermédiaire car un certain nombre de préparations, instrumentations etc….vous seront proposés par votre assistante.

    Le mieux est de commencer par des travaux simples ( ex : détratrage) histoire de s’habituer progressivement. Ne vous lancez pas dans des tailles ni dans des endos compliquées tout de suite !

    On sait que certains praticiens n’arrivent pas à « se faire » au produit livré. Ce n’est pas le cas avec une paire de loupes binoculaires sur mesure. Celle ci a, en effet, été réalisée pour vous en tenant compte de votre morphologie, de votre écart inter-pupillaire, de vos distances de travail. C’est du « plug and play ». Vous chaussez et cela doit tout de suite être confortable.

  • Combien ça coûte à l’achat ? En entretien ?

    Je préfère parler d’investissement plutôt que de coût et de dépenses. Même si le ROI est difficile à estimer par rapport à d’autres équipements de type laser Eryag par exemple, même si vous ne pourrez pas répercuter le cout de votre achat sur vos patients, les loupes auront un impact direct sur votre posture (moins de séances chez l’ostéopathe pour ceux qui souffrent des cervicales et des lombaires), sur la qualité de votre travail (peut être des séances longues finies plus rapidement), vous pourrez imaginer des actes que vous vous refusiez de faire et qui vont devenir possibles etc…

    Comptez 3190 euros TTC pour une paire de loupes binoculaires sur mesure en titane, grossissement X2.5 avec une led puissante et sa batterie sans fil.

    Plus les grossissements augmentent plus les aides optiques sont onéreuses : rajouter 900 euros pour une paire de X4 avec les mêmes caractéristiques.

  • Comment puis-je acheter ?

    Pour le paiement de vos loupes, deux possibilités s’offrent à vous : soit comptant avec 1 ou 2 chèques ou par virement. Dans 90% des cas, vous optez pour un financement de type location financière ou crédit bail avec une valeur de rachat faible (3%) à l’issue de la période du contrat. Nous nous chargeons de tout l’aspect montage du dossier et suivi auprès du partenaire financier.

    Concernant les délais de livraison, nous sommes les plus rapides du marché (2 semaines pour une paire d’aides optiques réalisée sur mesure). Il s’agit du cas où le dossier est complet (RIB, photocopie CI R°V, dosser de financement rempli, tamponné et signé, ordonnance ou bilan ophtalmologique).

  • Après mon achat, quel suivi m’apportez-vous ?

    Vous avez raison d’insister sur ce point qui est trop souvent négligé lors de votre achat. Vous êtes peu nombreux à aborder le sujet, trop content d’avoir votre monture x semaines après le rdv!   Les vendeurs sont souvent dans des logiques de court terme quand ce n’est pas des logiques de one shot.  Vous les voyez au premier rdv et l’achat effectué, à la première petite occasion (une visse qui se désolidarise, un problème de batterie ou de fils), plus personne pour s’occuper de vous.

    Vérifier la période de garantie : généralement 1 an pour les batteries et 2 ans pour le reste (montures, télescopes). Faites confiance à un partenaire qui a pignon sur rue, avec un peu de stock tampon en France, capable de vous dépanner très rapidement.

    Privilégiez des partenaires qui ont l’habitude de servir des clients exigeants. Demandez-leur les références de leurs clients prestigieux. S’ils sont déjà à leur écoute et réactifs pour eux, ils le seront aussi pour vous !

Commenter